Traversée et premiers ports en Galice

Au revoir Belle-ile

Quelques virements de bords pour passer les Béniguets à l’ouest de Houat puis au bon plein nous prenons la direction de l’Espagne. A la fin de la nuit nous voyons s’éteindre les derniers phares de la côte, ne laissant dans le ciel que quelques traces de lumières laiteuses.

Nous reprenons vite nos vieilles habitudes de quart de nuit : changement toutes les trois heures et réveil de l’équipier en cas de besoin, quelques cargos croisés pendant les nuits. La première journée, le vent est soutenu mais s’estompe peu à peu au fil de notre avancée pour n’être plus qu’un zéphir évanescent à 100 milles de notre but. On essaye le spi, mais le vent tourne. On tangonne le génois pour la nuit mais le faible vent joue avec nos nerfs emportant comme toujours avec lui dans le petit temps nos jurons et notre impatience à avancer.

A une soixantaine de milles du cap Ortegal, encalminés et secoués comme des pruniers, nous décidons en fin de nuit d’utiliser la risée Yanmar pour mouiller en début d’après-midi dans le petit port de Carino sous le cap Ortegal.

fin de la traversée et arrivée à Carino

Arrivée à Carino

On arrive, le cabo Ortegal droit devant, le pilote automatique barre pendant que le bosco se pomponne.

mouillage carino1

mouillage carino2

Le port de Carino avec le bateau au mouillage

En route vers Arès

Après une rapide navigation dans un bon vent portant nous passons le cap Ortegal et le cap Prior.  Nous retrouvons notre port d’attache Galicien Ares qui nous rappelle beaucoup de souvenirs.

ortegal1

cap Ortegal

ortegal2

cap Ortegal

vidéo :

Ares

Arès est pour nous un port chargé de souvenirs, c’est ici que notre fiston fit ses premiers pas sur la place et c’est surtout ici que nous avions notre « mamie espagnole », consuelo que tout le monde ici appelait Tchélo. Elle était veuve à l’époque et ne parlait pas un mot de français et notre espagnol était aussi bien pauvre.
Des photos de l’alfombras (fête dieu locale où l’on décore les rues) ornaient sa fenêtre et nous lui avions demandé quand celle-ci avait lieu, elle nous a alors fait entrer chez elle pour causer autour d’un aguardiente et le courant a passé.
Nous sommes revenus plusieurs étés ici, nos deux enfants dormaient chez elle après avoir passé la journée à courir sur la plage, regarder la télé, un peu les rois de la maison.
Il était obligatoire pour nous de dîner tous les soirs chez elle sous peine d’admonestations plus ou moins appuyées. On lui donnait des petits coups de main dans les champs, on a même ramassé des patates déracinées par un vieil araire tiré par une vache, c’est vous dire. Mais l’été 1996 Consuelo est décédée et c’est maintenant au cimetière que nous lui rendons visite.

Galerie de photos : cliquer sur la première photo puis faire défiler avec les flèches

 

Si cet article a retenu votre attention, vous pouvez le partager avec vos amis sur les réseaux sociaux à partir des boutons ci-dessous. Par avance merci.


14 réflexions au sujet de « Traversée et premiers ports en Galice »

  1. Monique-

    Belles images pour cette première partie de votre voyage !
    Lors de vos prochaines navigations,vous aurez peut-être le plaisir de naviguer de concert avec les dauphins ou autres cétacés ; j’espère que vous nous ferez profiter de ces moments magiques.
    Hasta luego

    Répondre
    1. Jean Michel

      On a vu des dauphins et deux cétacés gris clair, souffle vertical de 8 a 10 mètres, mais nous ne maîtrisions pas encore la caméra, la prochaine fois promis
      Jean Michel

      Répondre
        1. Jm et c Morantin

          Salut à toute la famille de Porto Santos dans l’archipel de madère
          Le fond de l’air est chaud ainsi que l’eau. On fait de belles ballades et on profite des beaux paysages volcaniques, c’est plutôt désertique d’ailleurs.
          On remettra sous peu des nouvelles de notre périple sur le blog
          Bisous
          Jeanmichel et Christine

          Répondre
  2. Denise

    C’est un grand plaisir de voir votre bateau fendre les vagues. La mer semble assez en mouvement. Merci pour les belles photos.
    Belle continuation bien amicalement.

    Répondre
    1. jeanmichel

      Buenas dias Denise
      Merci pour tes commentaires, la dernière petite traversée s’est déroulée souvent au moteur et dans la brume et nous avons malheureusement peu de photos.
      Bien amicalement
      Kénavo
      Jean michel

      Répondre
  3. Yvon

    J’attaque la procédure pour communixation… Voilà qu’on exige de moi un calcul du type de ceux qu’on réclame à mon vieux papa pour tester sa lucidité, Trois + 5 = 8!!!! Gagné!… ouf! J’axxède à la réponse.
    Bravo des texxtes et photos xuper xympas qui me rappellent également de bons xouvenirs de la côte expagnole. Ben dites donc, à Arès c’est un temps de curé!
    Merxci (certains espagnols mettent des X partout!) pour votre carte postale.
    Si j’ai bien suivi, le Kan Er Mor a gagné en vitesse pure… un jour + une nuit pour traverser le golfe (celui de St laurent je veux bien mais celui de gaxcogne????) la « bosco » aurait-elle actionné les rames???
    Ici les mûres ont encore mûres, les pommes son bientôt mûres, les patates sont engrangées et les champignons sèchent sur pied, à part çà la politique nous désespère de plus en plus… vraiment on touche le fond (enfin, un fond… certainement pas le dernier!), mon père est encore à Charcot mais il va intégrer une EPHAD, Martine va bien et vous donne la bise.
    Kenavo d’oh! Kanermorvez bien!
    Yvon,

    Répondre
    1. morantin jm et cm

      Salut yvon
      Je viens aussi de sortir ma calculette pour arriver à 12 à partir de 3. Si ce mail te parvient c’est que j’ai trouvé la bonne réponse. Ici on ne voit que des mâts et des gouels, pas de patates ni de champignons. Au sujet des pommes, je t’en avais déjà parlé, je pense que les techniciens de ce blog, raymond et monique serait intéressés pour en cueillir, tu vois avec youen. On a quitté le pays des z pour le pays des tch, nous sommes actuellement au portugal à leixoès, tout près de porto, prononcer leichonch après une nuit agitée je dirais même barattée, 30 noeuds de vent avec de la houle, mais la marina ou nous sommes actuellement est très calme.
      l’oignon,rapporté de Grèce, a fleuri, il faudrait demander à youen de prendre la fleur en photo, pour savoir son nom;
      Le bonjour à Martine et à ton père
      Atelogo
      Christine et Jean michel

      Répondre
    1. jean michel

      Bonjour les cafards
      On ne vous connait toujours pas, mais si vous nous suivez, vous devez être proche du portugal car nous sommes actuellement à leixoes près de porto que nous allons revoir demain.
      Amicalement
      Kénavo hag ur hueh aral marse

      Répondre
  4. Barbara

    Hello les marins,

    Toujours au Portugal?
    Quel plaisir de vous lire sur ce blog, de voir vos photos et le film.
    Pour la prochaine rencontre des cétacés, on veut la vidéo…
    Continuez à nous régaler
    Bises des Guillevic d’Ile de France

    Répondre
    1. Cjm

      Bonjour aux franciliens
      On a changé de crèmerie, puisque nous sommes depuis hier dans l’archipel de madère. J’ai pris des dauphins à la caméra, mais je n’ai pas encore visualisé, des nouvelles de la traversée et madère bientôt sur le blog
      Kénavo à toute la famille

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− un = 7

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>