Portraits en atelier

Portraits et ressemblances

Au sens commun, le principal intérêt de peindre des portraits serait à l’évidence la similitude des traits physiques avec le modèle. Il est alors important dans ce genre de peinture de se montrer soucieux, non seulement d’une ressemblance physique, mais aussi d’une certaine vérité psychologique des personnes peintes.

Autoportrait du Christ jaune, Gauguin

Autoportrait du Christ jaune, Gauguin

Un portrait représenté minutieusement dans les détails n’est pas toujours plus ressemblant que celui réalisé avec une exécution plus élémentaire. Cela tient d’une part à l’interprétation de l’artiste et d’autre part aux choix délibérés pour simplifier l’exécution. On parle alors d’effets de ressemblance.

Néanmoins les portraits sont-ils, dans tous les cas, nécessairement fidèles et conformes à la réalité ?
Oui, a priori pour la plupart des personnes ; ils sont alors réalistes morphologiquement au modèle.
Une autre conception s’oppose à l’exigence de les représenter tels qu’ils sont. Cette orientation artistique incarnera l’individu au moyen d’une exécution plus stylisée, idéaliste ou symbolique voire une vérité allégorique comme dans l’autoportrait du Christ jaune de Gauguin… 

 

Juan Gris - Portrait of Pablo Picasso - Google Art Project

Juan Gris – Portrait de Pablo Picasso – Wikimedia

 

La notion de figuration va même s’estomper avec l’arrivée du Cubisme. Selon Georges Braque ou Pablo Picasso, la ressemblance d’un individu disparaît au profit de l’expression des sentiments de l’artiste. Il s’agit alors de transcrire par des lignes et des couleurs ce que ressent l’artiste.

Histoire de l’art – Les mouvements dans la peinture – Le cubisme.

 

 

 

 

Quatre portraits peints récemment

Bien sûr, je suis incapable d’une telle imagination dans le but de dévoiler les différentes facettes d’un modèle susceptibles d’incarner sa personnalité.

Dans les quatre tableaux ci-dessous, les visages alternent avec des poses classiques.
Le premier montre un modèle spontané avec une subtile ironie dans l’expression (portrait de Marc).
Le suivant (Laurence) a la particularité de présenter la personne lisant avec une position de la main ramenant le regard du spectateur vers le centre du tableau. Ici, la raison d’être est de renforcer l’expression du visage. 
La troisième peinture (Emi) se propose par des touches impressionnistes, d’incarner la beauté de l’enfant prenant la pose.
Le dernier (Monique) évoque l’importance de la mer. Le regard impénétrable du modèle offre un point de rencontre avec l’observateur.

Concernant la technique, les tableaux ont été exécutés à la brosse et au couteau avec une palette assez réduite. D’ailleurs, dans la toile intitulée « Laurence », je n’ai eu recours qu’à cinq couleurs.  Ils ont été peints en une à deux séances dans le frais, alla prima.

Marc - Portrait - huile

Marc

 

Laurence - huile

Laurence

 

Emi - Huile

Emi

 

Monique - Huile

Monique

Diaporama montrant l’ensemble des peintures. Veuillez cliquer sur une miniature pour parcourir les photos. Vous avez la possibilité de les agrandir en cliquant sur un bouton en haut à droite de l’image.

Références bibliographiques :

- Cubisme. (2013, octobre 30). In Wikipédia. Consulté à l’adresse http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Cubisme&oldid=97900344
- Cubisme. (s. d.). Encyclopædia Universalis. Consulté 30 octobre 2013, à l’adresse http://www.universalis.fr/encyclopedie/cubisme/
- Histoire de l’art – Les mouvements dans la peinture – Le cubisme. (s. d.). Consulté 30 octobre 2013, à l’adresse http://www.histoiredelart.net/courants/le-cubisme-12.html
- Musée d’Orsay: Paul Gauguin Portrait de l’artiste au Christ jaune. (s. d.). Consulté 30 octobre 2013, à l’adresse http://www.musee-orsay.fr/fr/collections/oeuvres-commentees/recherche/commentaire_id/portrait-de-lartiste-au-christ-jaune-248.html
- Portrait. (2013, octobre 26). In Wikipédia. Consulté à l’adresse http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Portrait&oldid=97784988
- Portrait. (s. d.). Encyclopædia Universalis. Consulté 30 octobre 2013, à l’adresse http://www.universalis.fr/encyclopedie/portrait/

 

Si cet article a retenu votre attention, vous pouvez le partager avec vos amis sur les réseaux sociaux à partir des boutons ci-dessous. Par avance merci.


6 réflexions au sujet de « Portraits en atelier »

  1. Ping : Bloguer ou ne pas bloguer » SAS, RAS

  2. Pastelle

    J’aime beaucoup cette note où les préoccupations du peintre rejoignent celles du photographe : vérité, idéalisation, stylisation, allégorie ou symbolisme. Ou juste mensonge… Mais même le mensonge parle.

    Répondre
    1. Raymond Auteur de l’article

      Le photographe ou le peintre par sa technique fait des choix complexes : choix du cadrage, de la lumière, de la couleur… Pour les différencier, j’ajouterai que le photographe doit se contenter d’une capture du réel à un instant donné alors que le peintre essaie de recréer un réel à partir de sa propre perception en ayant une plus grande maitrise de ses outils. Le photographe et le peintre se rejoignent de toute manière, car ils nous offrent à voir un regard singulier du réel dans leur propre langage c’est-à-dire montrer à l’observateur ce que l’on n’aurait pu voir.

      Répondre
  3. Denise

    Bonsoir Raymond, il y a de beaux trésors chez vous et j’aime beaucoup vos portraits et vos explications. Ce n’est pas donné à tout le monde de peindre mais j’aime beaucoup ce que vous faites. Merci pour le lien « alla prima » où j’ai vu des toiles magnifiques. J’avais un oncle qui prenait son chevalet et partait à la campagne pour peindre des aquarelles superbes. Ma tante m’en a offertes quelques-unes.
    Bon week-end.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf + 7 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>