Peinture : le mystère de la beauté !

Allégorie de la beauté selon Botticelli avec La Naissance de Vénus

Extrait du tableau La Naissance de Vénus de Botticelli

Extrait du tableau La Naissance de Vénus de Botticelli

 

Vénus  au centre du tableau, sortant de la mer debout sur un coquillage se tient en équilibre sur une seule jambe. Elle a été considérée comme la perfection de la beauté à son époque. Son corps ressemble à une statue grecque classique en suspension dans l’air.

C’est sûrement une des images les plus reconnaissables dans la mémoire collective des amateurs d’art..

Pour revoir le tableau en entier, cliquez ici 

Le concept de la beauté est une notion très subjective des plus difficiles à définir. Les mathématiciens diront que le beau est la symétrie. D’autres comme les artistes affirmeront que le nombre d’or est une clé importante de la beauté souvent justifiée par des arguments d’ordre mystique.
Sans doute la beauté se situe-t-elle plutôt dans le sentiment que nous portons à l’objet regardé, sentiment très subjectif. L’homme par son histoire et sa culture contribue largement à définir des jugements de valeur pour parachever une beauté idéale qui bien sûr, évolue au cours du temps.

 

Le corps de la femme comme symbole de beauté

Inspiré par l’œuvre de Botticelli, j’ai pris quelques libertés pour réaliser deux nus.

Le premier est une Vénus sortie du bain qui pudiquement cache son sexe avec ses cheveux.

Beauté : Femme née des vagues, huile sur CP 1.20m x 50 cm

Femme née des vagues, huile sur CP 1.20m x 50 cm

Détail du tableau "Femme née des vagues"

Détail du tableau « Femme née des vagues »

 

 

 

Cette Vénus reprend complètement la composition tout en légèreté du tableau de Botticelli, mais en s’écartant de cet aspect statuaire du personnage par l’attitude (visage plus rond, des yeux qui regarde le spectateur) et aussi par la couleur plus réelle de la peau.

Le second nu est une Vénus née de la nature qui sort des bois. Le corps s’entremêle avec les branches, les herbes du premier plan et la couleur du fond. La tête est inclinée par retenue.

Femme née de la nature, huile sur CP 1.20m x 50 cm

Beauté : Femme née de la nature, huile sur CP 1.20m x 50 cm

Détail du tableau : Femme née de la nature

 

 

 

 

La mer et sa beauté

La beauté est aussi dans la force de la houle du large qui se fracasse sur les rochers. C’est au cours d’une petite balade sur la côte sauvage de Quiberon que j’ai eu l’idée de représenter cette transparence des grandes vagues. J’ai voulu une grande vague en mouvement et transparente venant remplir la surface du tableau pour que la couleur de l’eau devienne matière vivante.

La vague, huile sur toile 73 cmx60 cm

La vague, huile sur toile 73 cmx60 cm

Portrait et tyrannie de la beauté

Nous savons tous que la perception de la beauté varie bien selon les cultures et les époques. Serge Gainsbourg disait en parlant de la laideur :  » La laideur a ceci de supérieur à la beauté qu’elle ne disparaît pas avec le temps.  » .

N’en déplaise au lecteur, je ne suis pas d’accord concernant la laideur éternelle !

 

Tableau : peinture de Serge Gainsbourg

Serge, huile sur toile 73 cmx60 cm

 

Et pour terminer en beauté ! 

Chers amis, merci de nous avoir suivis tout au long de 2014. Nous vous souhaitons de passer de très bonnes fêtes de fin d’année !

 

 

Si cet article a retenu votre attention, vous pouvez le partager avec vos amis sur les réseaux sociaux à partir des boutons ci-dessous. Par avance merci.


4 réflexions au sujet de « Peinture : le mystère de la beauté ! »

  1. Christophe

    Ah le thème du beau ! On pourrait écrire des livres là dessus. D’ailleurs il y en a plein. Ca m’a rappelé un vieux cours de philo. L’une des approches étudiée qui succita énormément de débat dans la classe fut celle de Kant (l’auteur préféré de Kador pour les connaisseurs). Succinte, analytique et directe :  » Le beau est ce qui plait universellement sans concept « … Vrai pas vrai ? Who knows ?…
    En tout cas Gainsbourg, personnellement, je l’ai toujours trouvé beau. Surement parceque j’admire son coeur plutôt que son foie :-)
    J’aime ton approche car finalement est ce que ce sont tes tableaux que je trouve beaux ou les thèmes qu’ils abordent (le nu féminin séduisant et pur, le poète écorché et génie complet, la déferlante hypnotisante et vivante …). Et finalement tes 3 tableaux ne se ressemblent ils pas ?

    Répondre
    1. Raymond Auteur de l’article

      Merci pour ton commentaire. Moi aussi je me souviens des cours de philo sur la beauté. Etant scientifique, j’avais dû traiter le sujet avec l’angle centré sur l’attirance pour une reproduction des espèces avec cette idée que la beauté joue pour la sélection des espèces ! Sauf que la beauté est aussi une construction culturelle et civilisationnelle. Il suffit de voir que les canons classiques de la beauté sont très relatifs d’un groupe à un autre. Par exemple, le peuple Mursi d’Éthiopie attachant beaucoup d’importance à se mutiler la lèvre inférieure pour porter un plateau. Ce qui étonnant aujourd’hui, cette mutilation arrive chez les Occidentaux. Pour l’instant, elle s’arrête au lobe de l’oreille ! La beauté est civilisationnelle et se construit certainement pour que les humains se rencontrent…
      A lire « L’Histoire de la laideur » de Umberto Eco

      Répondre
  2. Denise

    Bonjour Raymond, tes toiles sont magnifiques et j’ai un faible pour celle des vagues. C’est superbe.
    Tous mes voeux pour un joyeux Noël entouré des tiens, qu’il soit beau et doux ainsi qu’une toute belle nouvelle année remplie de petits bonheurs.
    Mes amitiés

    Répondre
    1. Raymond Auteur de l’article

      Merci pour ton gentil commentaire. Je te souhaite également de passer de très bonnes fêtes de fin d’année en compagnie de tes proches avec mes meilleurs voeux pour 2015

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf − 6 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>