Manoeuvrer par gros temps avec son pinceau !

Le temps se gâte, manoeuvrer sous le vent !

Manoeuvrer sous le vent

« Manoeuvrer sous le vent, à la gite »  (peinture au couteau sur toile 80×80 cm)

Le beau temps vient de nous abandonner ! L’horizon change de couleur.
Le vent fraîchit par le suroît. Un gros grain nous rattrape. Aucun espoir d’y échapper. La mer commence à être épouvantable.
Le voilier lofe irrésistiblement. Les voiles d’avant faseyent exagérément. La navigation devient difficile et inconfortable. La barre est dure et ne répond plus correctement.

Manoeuvrer sous le vent

Détail de la toile

La mer est déjà bien formée avec de gros moutons blancs qui déferlent dans une eau turquoise sous d’imposants cumulonimbus orageux. Fasciné par le spectacle, je ne réagis pas aussitôt…

Manoeuvre

Moutons blancs dans une eau turquoise sous le soleil (détail du tableau)

Je finis par hurler « – Tout le monde sur le pont ! »

Manoeuvre

Au winch (détail du tableau)

 

 

 

Le bateau gite par la poussée du vent. Son étrave plonge dans des murs d’eau et tape dans les déferlantes agressives. Le vent siffle dans les haubans.

Le voilier a trop de toile déployée. Il faut absolument rouler le génois à l’avant pour soulager la pression dans les voiles.

Je décide d’abattre pour manoeuvrer l’enrouleur. Le voilier s’établit dans un équilibre plus confortable. L’eau arrive maintenant par le travers en grondant. Elle s’écrase sur le pavois du bateau, inonde tout pour s’écouler par tous les « vides-vites ». Nous commençons alors à jouer à saute-mouton !

 

Il ne faut plus hésiter, il faut réduire, réduire, réduire…

 

 

 

 Deux équipiers bordent l’écoute au winch, côté sous le vent. Les lames bouillonnantes s’écrasent contre la coque. Il faut maintenant border la voile avant et faire vite…

Manoeuvrer sous le vent

Deux équipiers bordent l’écoute au winch (détail du tableau)

 

La dimension du tableau est de 80 par 80 cm, ci-dessous une vue générale en situation :

_DSC8205

 L’une de mes dernières navigations à bord du voilier Lady Quattro m’a inspiré ce récit et vraisemblablement cette peinture…

Si cet article a retenu votre attention, vous pouvez le partager avec vos amis sur les réseaux sociaux à partir des boutons ci-dessous. Par avance merci.


6 réflexions au sujet de « Manoeuvrer par gros temps avec son pinceau ! »

  1. Joël et marie-Hélène

    Bonjour Raymond,
    Nous prenons toujours autant de plaisir à recevoir « les tribulations » qui nous apportent de nouveaux tableaux aussi beaux, voire plus beaux, que les précédents enrobés de commentaires qui laissent présager un futur romancier.
    Nous apprécions beaucoup…et nous avons hâte de les apprécier en votre compagnie.

    Répondre
    1. Raymond Auteur de l’article

      Merci pour le message. Les couleurs sont assez détériorées avec la compression sur le site, notamment le bleu turquoise que j’ai travaillé avec des glacis… A très bientôt.

      Répondre
  2. Denise

    Bonjour Raymond, votre toile par gros temps sur la mer est superbe, les couleurs magnifiques et merci pour votre texte.
    Belle fin de journée!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 + = seize

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>