La Palma

 

La Palma, c’est l’île la plus au nord des Canaries, un triangle d’environ 20 km sur 30 de 85000 habitants que nous atteignons de Hierro après une quinzaine d’heures de navigation. Comme d’habitude, il y a toujours 25 à 35 noeuds de vent entre les îles avec la mer qui va avec, et c’est avec joie, surtout pour le chat qui a horreur quand ça bouge et cogne et nous fait des vocalises pleurnichardes, que nous arrivons dans la matinée à Tazacorte le 4 décembre. La marina est calme comme un lac et ici règne un microclimat qui donne un été perpétuel, 20° au matin 27 à 28° l’après-midi et pas une goutte d’eau pendant presque 2 mois. La marina est surtout occupée par des bateaux allemands, mais nous rencontrons aussi des Écossais, Gallois, Autrichiens nos plus proches voisins, Suédois … La plage est toute proche et l’eau à 20° nous invite à la baignade.

 Vous pouvez cliquer sur une des vignettes pour agrandir les photos

Tazacorte est en fait un petit bourg à 300 mètres d’altitude au-dessus du port qui est entouré de bananiers. On y va à pied par un chemin assez raide en une dizaine de mn. La banane est partout et le moindre surplomb à flanc de colline est planté de bananiers. Le bananier fournit un régime puis meurt, mais on laisse un rejet pousser à sa base pour assurer le prochain régime, pas de problème de pollinisation car le bananier est à la fois mâle et femelle.

A la sortie du port, un petit marché a lieu le premier samedi de chaque mois.

– Tiens, qu’est ce que vous faites là ?

– Et vous ?

Ce sont nos amis Marie France et Joël qui sont en vacances à 10 mn. d’ici et ça se termine en chansons au bateau autour d’un verre.

web_Musique à Los Lianos - Copie

Groupe de chanteurs canariens

web_apéro du réveillon

L’entrée du réveillon

Nous passons à la Palma les fêtes de fin d’année en amoureux devant une bonne table et nous en profitons pour souhaiter à tous nos lecteurs une bonne et heureuse année pleine de soleil et de bonnes choses

1-P1100874

On aurait préféré LO 492 764N mais c’est MX  ….

 

Nous passons beaucoup de temps sur les sentiers de l’île qui sont nombreux et bien indiqués, mais très souvent sportifs. Il est fréquent de monter de 600 mètres sur 2 Km de distance, puis de redescendre aussitôt et après un petit plat, remettre ça. Nos mollets ont l’air de tenir la marée. Qu’est-ce qui est le plus difficile ? La descente sollicite les genoux et l’équilibre (vaut mieux ne pas faire de faux pas car des à pics d’une centaine de mètres sont fréquents et les sentiers sont parfois étroits). La montée fait travailler les muscles et le coeur et demeure plus sécurisante dans les pentes accentuées.

Chaque marche dure en moyenne 5 à 6 heures et nous fait découvrir un nouveau paysage ainsi que la diversité de l’île : le désert volcanique au sud avec les salines de Faro, les pinèdes du centre dans les coulées de lave, les  vignobles du nord-ouest, les hauteurs nuageuses du Bejenado où nous avons été surpris par le froid dans la soirée, le barranco (ravin) de la caldera de tarburiente et sa source ferrugineuse,  les paysages verdoyants entrecoupés de ravins du nord avec ses dragonniers, arbres emblématiques des Canaries et le début du printemps fin janvier. Il n’y a que l’embarras du choix en tenant compte des horaires du car.

PS: Pour ceux qui ne connaîtraient pas l’eau ferrugineuse, revoir l’excellente explication du professeur Bourvil

Quelques images insolites sur les canalisations du service d’eau que l’on voit passer partout lors de nos balades : le corbeau qui posait en haut du Bejenado, un cactus déguisé par des habitants allemands, les gravures des premiers habitants de l’île qui furent conquis vers 1500 par les Espagnols, une église, elles sont en général assez sobres, et des bougainvillées en fleurs. Ici le printemps semble commencer dès la fin du mois de janvier.

Le 26 janvier nous nous décidons à quitter notre petit paradis au printemps éternel pour rejoindre La Gomera, mais ceci sera une autre histoire

Si cet article a retenu votre attention, vous pouvez le partager avec vos amis sur les réseaux sociaux à partir des boutons ci-dessous. Par avance merci.


4 réflexions au sujet de « La Palma »

    1. Morantin

      Le ciel à du t’ecouter Monique pour rapprocher nos deux climats, il pleut , de façon intermittente soit, mais quand même depuis 2 jours. On n’avait pas vu la pluie au port depuis notre arrivée aux Canaries sauf une fois, un orage à Ténériffe, bon d’accord, la température est encore clémente, mais on a oublié les bains. Prenons courage, le printemps approche
      Jean michel

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 4 = douze

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>