De la Galice au Portugal

De la Galice au Portugal

torre de hercules

Torre de hercules

Au sortir d’Arès, en passant devant La Corogne : la tour d’Hercule. Nous en Bretagne, avons mieux : à Camaret, la statue d’Hercule, sur la place bien sûr !

Calme plat devant la corogne

Calme plat en passant devant la Corogne.

 

Après la nuit et la journée dans la brume pour passer le cap Finisterre en compagnie des cargos et des bateaux de pêche, nous apercevons en fin d’après-midi les îles Cies ou plutôt le haut des îles Cies avant d’arriver à Bayona à côté de Vigo.

Bayona

La marina de Bayona

La marina de Bayona

 

Les îles Cies

Les îles Cies sans brume

Paré à virer !

Quelques balades à Bayona puis nous reprenons la mer, direction le Portugal. Au départ, tout va bien, mais en fin d’après-midi le vent force passant à 25, 30 noeuds avec une forte houle de côté, au près, ce que le Kan er Mor n’aime pas trop, c’est le premier ris de la traversée et ayant réduit le génois, nous testons la trinquette.

Après la journée puis la nuit au large du Portugal avec du vent 5 à 6 au soir, barattés toute la nuit dans une houle croisée, sans pouvoir dormir, le matin nous décidons de tirer un bord à terre qui nous mène sur Leixoès, juste avant Porto où nous décidons de faire une halte. En fin de matinée, à l’approche de la côte, le vent mollit, et le bord de près nous mène à environ 4 milles de l’entrée du port.

  • Paré à virer (le bosco s’apprête à tourner la barre et le captain à larguer l’écoute de génois et à le faire passer devant le bas étai).

  • On vire (la barre tourne bien, mais le bateau reste sur son cap !).

  • Alors on ne sait plus faire un virement lance le capitaine à son bosco, en prenant la barre, mais ça ne se passe pas mieux. Je me dis alors qu’il y a un problème avec la barre et vais voir à l’arrière.

  • C’est là que je vois émerger sous la plate forme arrière une canne de bambou avec son drapeau qui sert de marque aux appareils de pêche des pêcheurs (palangres, filets ou casiers). Pas de panique, je saute sur la plate forme et tire sur la canne de bambou, mais tout est bordé à mort et à part prendre un bain avec la houle qui monte sur l’arrière, car le bateau est tenu au fond par la corde de la bouée et prend l’allure de vent arrière, je me rends compte qu’il n’y a aucun résultat.

  • Le Bibendum !

  • On affale toutes les voiles. Peut être faut-il essayer d’attraper la corde avec une gaffe ? Par sécurité, et d’un commun accord Christine me donne une brassière. Me voilà de nouveau sur la plage arrière. Je croche le bout et tire .. crac ! la gaffe en 2 morceaux. Quelques secondes plus tard, trempé par la houle de l’arrière, me voilà transformé en Bibendum, car on n’y a pas pensé, mais les brassières modernes se gonflent automatiquement quand elles sont immergées !

  • Je remonte donc sur le bateau qui est toujours tenu par l’arrière avec une grosse houle.

  • Que faire ? Aller voir en dessous où et comment ça croche ! J’enfile le plus rapidement possible combinaison, masque et tuba et je m’immerge. Après quelques chocs contre la coque à cause du ressac, j’ai enfin compris la situation : le bout plombé de la perche passe d’un côté du safran et le bout relié au fond de l’autre côté passe sur une attache inox devant le safran. Comment cela a-t-il pu se réaliser ? Aucune idée !

  • Enfin libre !

  • Toujours dans l’eau et bien secoué, je passe la perche du bon côté et demande au bosco de service un bout que j’amarre à la perche pour le tirer vers l’avant du bateau. Pendant ce temps, je guide le bout de la perche dans l’eau du même côté que le cordage.

  • Soulagement ! Tout s’en va vers l’arrière libérant le bateau, emportant notre corde avec. Les pêcheurs portugais seront sans doute bien surpris de trouver sur leur perche un bout plombé à une extrémité, mais on n’a pas laissé de message, ni eu le courage d’aller le récupérer, après une nuit sans sommeil puis un bain du matin, nous aspirions à trouver la quiétude du port.

  • Portugal : plage de leixoés

    La plage de Leixoès où il était interdit de se baigner pendant notre séjour, drapeau rouge, à cause de la houle.

    Portugal : Leixoes, le port au fond

    Leixoes, le port au fond

  • Nous sommes depuis une semaine dans la marina avec un vent de S, SE entre 20 à 45 noeuds avec des grains fréquents et profitons de cette escale pour effectuer certains travaux : montage du contrôleur de batterie, installation de l’AIS (positionnement des bateaux sur le lecteur de carte)…

Vidéo « Coup de vent au port de Leixões »

Mais aujourd’hui samedi 20 sept, le temps s’améliore et nous pensons partir demain pour Madère, distante de 600 milles.

Des nouvelles en arrivant à Porto Santos.
N’hésitez pas vous aussi à donner de vos nouvelles et à commenter.
Certains semblent très occupés ou bien fainéants :-) !

Si cet article a retenu votre attention, vous pouvez le partager avec vos amis sur les réseaux sociaux à partir des boutons ci-dessous. Par avance merci.


24 réflexions au sujet de « De la Galice au Portugal »

  1. SANCHEZ

    Salut les Breizhs, beaucoup de chauvinisme sur la Statue d’Hercule à Camaret…………Pensons à vous surtout avec le recul de la Guyane . Bises. Colette et Georges.

    Répondre
    1. Breizh83

      Coucou !!! Si vous aviez emporté de la crème vous avez dû faire votre beurre à être  » barattés  » de la sorte !! Hi Hi hi …Je ne vous connaissais pas ce talent de chanteurs !!! Qu’est ce que ça donne en portugais ???? J’espère que vous avez réussi a appareiller . On vous suis à la trace et on se régale de vous voir . Bonne continuation et gros bisous . Colette

      Répondre
    2. Cjm

      Boa tarde
      Merci de vos commentaires. Nous sommes actuellement dans l’archipel de madère à l’île de porto.
      Kénavo
      Les bretons pur beurre

      Répondre
    1. Cjm

      Bonjour Denise
      Nous sommes arrivés à madère et notre chat Torpen à bien supporté la traversée tout en réclamant une dose accrue de câlins
      Kénavo

      Répondre
      1. MJ

        salut à vous, enfin je vois de belles photos, j’espère que j’ai tout bien fait pour avoir un contact avec vous, nous avons eu une belle semaine mais aujourd’hui dimanche 2 novembre il pleut et nous nous approchons de l’hiver, jeannot et moi même vous embrassons et pensons à vous BON VENT KENAVO marylise

        Répondre
    1. Cjm

      Bonjour
      On était quand même bien abrités, un bateau au mouillage dans l’avant port n’a lui pas eu de chance et à été drossé sur les rochers provoquant une voie d’eau.
      Des nouvelles de Madère ou nous sommes bientôt.
      Kénavo

      Répondre
  2. momo

    on se voit bientot sous skype j’ai fait tout ce qu’il fallait vous avez normalement reçu un mail de ma part. donc a bientot

    par contre pour la cam il va falloir attendre j’ai pas encore ce qu’il faut .

    Une idée de cadeau d’anniversaire ?

    Répondre
  3. VLAOT'CHOZ

    Salut les marins,
    Depuis notre dernière rencontre fin juillet, j’avais fait le fainéant sur la consultation du blog… Je vois que vous n’avez pas traîné. Vous avez bien raison, autant chercher le soleil le plus vite possible, même si le mois de septembre en Bretagne a été magnifique !
    A l’heure qu’il est, vous devez déjà être bien rodés. Profitez à fond !!!
    Erwan, Solène, Pablo et Loan.

    PS : je n’ai encore rien pêché avec la traîne… peut-être trop près des côtes ;-)

    Répondre
  4. Jm et c Morantin

    Bon dia à toda la familia
    C’est vrai qu’à madère le fond de l’air est plus chaud, et on va prendre maintenant le temps de flâner un peu. Pas trop dur le reprise j’espère, tu souhaites le bonjour à St. Michel. Pour le poisson, j’en ai pas pêché non plus, mais on ne s’en est près encore trop occupes.
    Kénavo
    Jeanmichel et Christine

    Répondre
  5. rabot serge et gise

    Bonjour à tous deux,
    Nous suivons avec plaisir votre parcours sportif et vos aventures.
    Super vu de Corse où nous sommes actuellement mais pas en bateau !!!
    En effet nous y sommes avec notre camping car ce qui nous change des
    Balades à Hoedic ou dans le golfe.
    Profitez bien de Madère et du beau temps .
    A plus,
    Serge et Gise

    Répondre
    1. jm et c

      Bom dia de madeira
      Oh corse! Oh île d’amour …
      J’espère que le ciel est plus clément en corse qu’à Madère, car depuis hier, quand nous sommes arrivés à Funchal, Il pleut, les nuages bas chargés de pluie s’accrochent aux pentes du relief tout autour du centre ville, mais ca doit s’arrêter demain. Les paysages sont grandioses, volcaniques et colorés de veines rouges et jaunes, on enverra des photos et un petit film dans la suite du blog.
      Au plaisir de vous lire
      Kénavo
      JM et C

      Répondre
      1. giquello

        salut vous ètes en train de faire un joli voyage profitez en bien ici il fait toujours beau on en profite aussi gros gros bisous marie et alain

        Répondre
        1. Jm c

          Coucou les gique
          Le beau temps est revenu, ainsi qu,une température agréable. on est maintenant à funchal, à madère, on vient de visiter le jardin tropical, et ça pousse mieux que chez nous, malheureusement, c,est très vert mais ce n’est pas trop la saison des fleurs.
          Kénavo
          Jm c

          Répondre
  6. Yvon&Martine

    Pour un « non marin » l’épisode houleux rapporté est un peu difficile à comprendre… toutefois, la commission d’enquête pourrait conclure que : 1) tant le skipper que le bosco ont manqué de vigilance et n’ont pas vu perches ni apparaux flottants… (question : mais que faisaient-ils, -presque cf. le chat- seuls à bord?)… 2) le Kan Er Mor aurait perdu un morceau de son lest qui était attaché par un bout… (mais qu’à fait le chantier qui l’a préparé pour ce voyage au long cours?). …
    Bon!… on comprend malgré tout que l’incident à bien « gonflé » le capitaine et que votre voyage a bien failli en être plombé!
    Pas de pêche!.. Jean-Mi, on ne te reconnaît plus… mais en revanche ce sont les portugalais qui ont pêché…. le Kan Er Mor et ses trois occupants… belle prise!…
    Ouf! enfin… vous voilà sains et saufs à Madère!… à quelle sauce y serez vous mangés?… on attend avec impatience de vos dernières nouvelles mais on se pose une question, fallait-il tant d’efforts à courir vers le sud pour retrouver la pluie bretonne?

    Répondre
    1. Jm c

      salut à tous les deux .
      Tout d’abord , félicitations à Martine et surtout à ses enfants.
      Pour l’épisode du fanal de pêche, c’est pas banal mais c’est bateau.
      Quand à la pêche, cela s’arrange, nous avons eu une coryphene, le plus excité, c’était le chat du bord il s’attaquait aux leurres. C’est quand même bon le poisson frais . Quand au madère, une bouteille attend toujours son heure, le coq ayant décidé sans concertations avec l’équipage de l’utiliser exclusivement pour la cuisine, dure vie de marin. Nous partons demain et remplirons le blog madérien à la palma, le temps passe trop vite entre les virées et un peu d’entretien du bateau.
      Kénavo
      C jm

      Répondre
  7. Mado et J.F

    Bonjour Christine et Jean Michel
    NON, on n’est pas des fainéants mais des retraités bien contents de prendre le soleil de Bretagne tant qu’il se donne..et il faut une journée de « pluie » pour lire nos mails et prendre de vos nouvelles.L’océan ne semble pas un long fleuve tranquille mais maintenant que vous êtes arrivés à Madère, vous pourrez vous réconforter avec un bon vin…
    Nous suivons avec intérêt votre périple même s’il est moins médiatisé ( pour le moment) que la Route du Rhum dont nous avons encore vu quelques « géants » dans le port de la Trinité.
    En ce qui concerne J.F., il se prépare à prendre quelques jours de « vacances » à la fin du mois du côté du Ter ( mais pas en bateau! ).
    Kenavo.

    Répondre
  8. Jm c

    Boa tardes
    20 heures et toujours en TEE shirt et short après une arrivée sous la pluie . Le vent nous paraissant sympa demain et les jours suivants, nous partons pour les Canaries demain.
    Nous sommes très bien accueillis par les portugais qui ne savent que faire pour nous rendre service , un peuple vraiment à connaître.
    Nous pensons à JF pour sa virée au Ter.
    Kénavo , à plus,sur le blog bien sûr.
    Jm et C

    Répondre
  9. lestrehan

    salut camion vert je ne sais pas si vous aurez mon message car je ne sais pas ce que veux dire site web
    apparament tout va bien pour vous tant mieux
    si ça fonctione je vous enverai d’autre mails
    bisous A+armel

    Répondre
    1. Morantin

      Salut trouz ar mor
      Malgré la distance, nous sommes à Ténériffe, Ton message nous est parvenu, le camion vert est dans la marina de santa Cruz et nous profitons pour visiter l’île. Il fait beau et chaud, trente degrés dans la journée, la patronne avait mal aux pieds en tant qu’apprenti sherpa, mais ça va mieux et nous avons repris les montées et les descentes (pas celles auxquelles tu penses)
      Bisous à Claudette
      Jm

      Répondre
  10. lestrehan

    salut camion vert
    ça y est ma petite fille m’à expliquée comment fonctionne votre blog vous n’êtes pas simple non plus vous!!!
    je suis heureux de voir que tout se passe bien et j’espère que maintenant nous pourrons communiquer plus souvent
    bonnes fêtes de fin d’ année sous le soleil gros bisous
    Armel Claudette

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


sept + = 8

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>