Couleurs

Saisir l’instant pour raconter

Comme vous l’avez vu souvent dans mes autres tableaux, j’aime cueillir des empreintes du temps qui passe. Ce qui est intéressant lorsqu’on choisit de peindre un instantané c’est de faire éprouver à l’observateur une sensation de l’instant d’avant et de l’instant d’après. Si la scène figée est réussie, le spectateur s’introduit dans la pensée du peintre pour découvrir une tranche de vie.

L’instant nous offre des formes, des couleurs, des sensations… L’essentiel pour un peintre !

« Petits pas dans l’écume »

J’ai apprécié de peindre le sujet d’une petite chorégraphie, en compagnie d’une écume sous les falaises de la côte sauvage de Quiberon. Peut-être, aurez-vous envie le week-end prochain de mouiller vos pieds ?

Couleur  : Petits pas dans l'écume Quiberon Tableau de Raymond Altès

Petits pas dans l’écume Quiberon dimension 73×50 cm

La danse de cette femme avec la vague est un de mes derniers tableaux réalisés au début avril. A cette époque, la mer est très froide, pourtant la jeune femme chaussures à la main, n’a pas hésité à mouiller ses pieds. Ressentez-vous le frisson qui parcours son corps, la sensation du sable et de l’eau qui glisse sous ses pieds ?  Un vrai bonheur !
J’aime capter l’essentiel, dévoiler la beauté de la nature, faire éprouver les émotions du moment, et ainsi apporter un instant de vérité à l’observateur.

 Couleur émotionnelle vs couleur constructive

J’ai voulu une représentation très épurée en équilibre avec la falaise et l’océan. J’ai travaillé principalement l’harmonie des couleurs avec un ciel gris dans des tons jaunes, une falaise illuminée par un soleil rasant aux valeurs chaudes et une femme au blouson rouge, avec l’intention de créer une atmosphère sereine et fascinante et d’obtenir ainsi énergie et fraicheur. Je me suis donc éloigné d’une reproduction fidèle des couleurs avec l’intention qu’elles se répondent au sein de la composition. La couleur a ici un usage émotionnel, voire expressif, au détriment du réalisme.
Dans mes autres paysages, la couleur est choisie selon une conception plus classique c’est-à-dire avec l’idée de construire le cadre pour créer une illusion de perspective. Les couleurs froides situent les objets vers le fond de l’espace alors que les couleurs chaudes servent à les tirer vers l’avant. Ici je n’ai pas respecté cette loi de base du réalisme, car j’ai voulu imprimer une sensation émotionnelle, une idée abstraite.

Pour illustrer mon propos, voici deux grands maîtres qui ont travaillé selon ces deux grands principes opposés et complémentaires.

Paul Cézanne compose son tableau en utilisant la couleur pour situer les objets dans l’espace. Les oranges et les jaunes en avant, alors que les bleus et les violets au fond pour soutenir l’illusion de perspective. Sa maîtrise va bien sûr au-delà de l’usage des règles classiques. Il crée par la couleur des formes et des volumes ! La juxtaposition des couleurs structure le modelé en des formes simples comme le cube, le cône, la sphère… La couleur s’unit aux formes pour restituer la beauté des objets et l’émotion du paysage. C’est un exemple de la couleur constructive.

paul-cezanne-la-montagne-sainte-victoire

Paul Cézanne La montagne Sainte-Victoire

 

Vincent Van Gogh est moins concerné par une construction académique de l’espace. Il souhaite dans ce tableau ci-dessous, traduire l’atmosphère chaude d’une fin de journée. Pour cela, il utilise une opposition simple entre le violet et l’orange. Il s’affranchit des nuances et préfère employer des couleurs franches et intenses comme le jaune du champ de blé et du ciel. Il imprime sa vision, sa sensibilité au paysage. C’est un exemple de l’usage expressif de la couleur. La couleur n’est plus prisonnière de la représentation de l’espace perçu par l’œil.

Le Semeur  Vincent Van Gogh

Le Semeur Vincent Van Gogh

 « La couleur n’est rien si elle n’est pas convenable au sujet et si elle n’augmente pas l’effet du tableau par l’imagination. » Eugène Delacroix. source

Aquarelle, une figuration de l’instant.

Dans ce deuxième tableau, j’ai voulu saisir l’instant du réveil.
L’aquarelle est pour moi un fantastique outil pour saisir l’instantané, un peu comme le ferait le photographe, mais en ayant en plus le plaisir de s’affranchir du réel absolu et pour ne s’intéresser avant tout qu’au réel de l’affect.

Couleurs transparentes : Femme endormie ou l'instant du réveil, tableau de Raymond Altès

Femme endormie, ou l’instant du réveil Aquarelle 33×48 cm

Invitation

Comme je vous l’avez annoncé dans un un de mes billets précédents, je présenterai plusieurs toiles du 22 avril au 3 mai. Je serais heureux de vous accueillir pour cette exposition collective. Le vernissage est prévu le samedi 23 avril à 11 h.

Raymond Altès : Invitation exposition Les arbres

Invitation exposition Les arbres

Galerie des détails

Si cet article a retenu votre attention, vous pouvez le partager avec vos amis sur les réseaux sociaux à partir des boutons ci-dessous. Par avance merci.


3 réflexions au sujet de « Couleurs »

  1. Massé Yvonne

    Enfin j’ai pris quelques minutes pour voir tes derniers tableaux. c’est toujours aussi agréable et j’apprécie beaucoup les commentaires et explications sur tes réalisations. Bisous de nous deux.

    Répondre
  2. Ping : Copies and Inspirations – Fantasy Art and Landscape Art – Steve Taylor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 2 = six

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>