Archives de l’auteur : Domi

Deuxième partie de mon voyage au BHOUTAN

Voyage au cœur du Bhoutan

Si vous n’avez pas lu la première partie, vous pouvez retrouver l’article ici

Nous voici au quatrième jour de notre voyage aux portes du monastère de Kertshang où nous sommes arrivés à l’heure de l’office des bonzes. Puis nous avons rencontré les fidèles qui attendent l’heure de la prière.

Monastère de KERTSHANG

 Pour parcourir le diaporama, veuillez cliquer sur une miniature.

Monastère de Lame Gompa

 

Passe de Kekela 

 A chaque rencontre d’un Stupa, les Bhoutanais croyants font le tour de celui-ci dans le sens des aiguilles d’une montre.

Dzong de Trongsa

 

Quelques rencontres sur la route de Tronsga à Punakha

 

Montagnes Jomolhari

Page suivante

Premier extrait de mon voyage au BHOUTAN pays du BNB

Présentation du Bhoutan.

Longtemps interdit aux étrangers, le Bhoutan s’est récemment ouvert au tourisme. Je vais vous retracer, par des diaporamas, mon voyage effectué courant 2012 dans ce pays magnifique.

Carte du Bhoutan : Le parcours

Carte du Bhoutan : Le parcours (image provenant du site wikipedia)

Mais tout d’abord, un peu de géographie et un peu d’histoire, afin de vous permettre de mieux situer ce royaume.
Le texte de présentation ci-dessous est un résumé issu du site Wikipédia

 

 

Le Bhoutan est un pays d’Asie du Sud. Il est situé dans l’est de la chaîne de l’Himalaya, enclavé entre l’Inde et la Chine (région autonome du Tibet). Sa capitale et plus grande ville est Thimphou.

 

 

 

 

  Réformes gouvernementales

 Le Bhoutan devient membre des Nations unies en 1971 après avoir été membre observateur pour trois ans.
Le 4e roi, Jigme Singye Wangchuck,est couronné en 1974. Il introduit plusieurs réformes politiques significatives. Il transfère la plus grande partie de ses pouvoirs administratifs au conseil des ministres..
Son règne voit aussi l’imposition de la culture bhoutanaise. En 1985, une loi prive de leur citoyenneté les Népalais vivant dans les plaines du sud., ils doivent porter la tenue vestimentaire drukpa. Les réfugiés tibétains sont sommés de prendre la nationalité bhoutanaise en 1979.

En 1999, le gouvernement lève l’interdiction sur la télévision et internet. Le Bhoutan devient ainsi l’un des derniers pays à avoir accès à la télévision. Toutefois, il met en garde contre « l’usage abusif » de la télévision, qui pourrait effacer certaines valeurs traditionnelles bhoutanaises.

En 2008, le Bhoutan passe d’une monarchie absolue à une monarchie constitutionnelle et organise ses premières élections générales.

 Bonheur national brut

Le jeune Roi et sa Reine

Le jeune Roi et sa Reine

 

L’une des particularités du Bhoutan est sa recherche du bonheur à travers l’amélioration de ce qu’ il appelle le « bonheur national brut » ou BNB. Là où la majorité des gouvernements se basent sur la valeur du produit national brut (PNB) pour mesurer le niveau de richesse des citoyens, le Bhoutan a substitué le BNB pour mesurer le niveau de bonheur de ses habitants.

Selon une estimation de 2005 la population serait 2 232 291 mais le gouvernement ne recense que 810 000 Bhoutanais. Ceci provient du fait que 40 % de la population vivant au Bhoutan est d’origine népalaise et de religion hindou et que le gouvernement bhoutanais ne les reconnaît plus comme citoyens depuis 1988. Depuis cette date, l’instruction du népalais est interdite à l’école et la langue Tibétaine Dzongkha est obligatoire. les Lhotshampa subissent une discrimination culturelle et ethnique au point que certaines professions leur sont interdites (administration, enseignement, etc.)

 TEMPLE DE ZANG PETRI

Veuillez cliquer sur une vignette pour parcourir les diaporamas

DZONG DE TRASHIGANG

 Page suivante : Maison Traditionnelle et le Temple de Rangjung