Archives de l’auteur : Raymond

L’Ours Polaire

L’Ours Polaire et le Dernier Vieil Homme :
une partie d’échecs pour la survie de la planète

Raymond-Altes--dessin de Raymond ALTES Le vieil homme se promenait sur la dernière étendue de glace ...

Le vieil homme se promenait sur la dernière étendue de glace …

Un vieil homme aimait jouer aux échecs. Il passait ses journées à réfléchir aux coups les plus malins pour battre des adversaires numériques, car il était le dernier homme représentant l’humanité. Bien sûr, cet être humain se croyait invincible ! Il se promenait sur la dernière étendue de glace qui subsistait dans l’Arctique. La terre était devenue un grand désert de solitude.

Une biodiversité et la cupidité

Les humains ont été capables de construire des sociétés prospères, mais à quel prix ?
La destruction de la biodiversité est l’un des prix les plus élevés que l’humanité ait payés. Les ressources de la planète sont limitées, et pourtant, la cupidité humaine a continué à les surexploiter.
Pendant des décennies, les hommes ne pensaient qu’à leur propre survie. Ils ne se préoccupaient pas des conséquences de leurs actions sur l’environnement et sur les autres espèces vivantes de la planète.

Raymond-Altes--Dessin-La destruction de la biodiversité...

La destruction de la biodiversité…

Les humains étaient également aveugles à la réalité du réchauffement climatique et des problèmes causés par l’activité humaine. Ils refusaient de croire que l’humanité pouvait causer des dommages irréversibles à notre seule planète. Ils ont continué à exploiter les ressources de la Terre sans se soucier des conséquences à long terme. Les hommes avaient perdu leur capacité à réfléchir de manière critique, enfermés dans les réseaux sociaux, et étaient devenus insensibles à l’art et à la culture, tout en détruisant la biodiversité de la planète.

La rencontre

Il vit alors un ours polaire. Il se mit à courir, mais l’ours était plus rapide.

Raymond-Altes--Dessin-La rencontre avec l'ours

La rencontre avec l’ours

Le vieil homme se tenait là, tremblant de peur face à la puissance physique de l’ours polaire. Il s’attendait à être attaqué à tout moment, mais à sa grande surprise, l’ours ne bougea pas. Au lieu de cela, il fit un geste de la patte, invitant le vieil homme à le suivre. Ce geste inattendu et la gentillesse de l’ours étonnèrent le vieil homme. Il se mit à suivre l’ours, se demandant où cela allait le mener. Il se préparait toujours à mourir, mais il commençait à se sentir un peu plus en sécurité à mesure qu’ils avançaient ensemble.
« Je crois savoir que tu as aimé jouer aux échecs. Aimerais-tu jouer contre moi ? », dit l’ours.
« Euh, bonjour, euh, oui j’aime jouer aux échecs, mais je ne sais pas si je veux jouer contre un ours. »
 » Nous  les animaux avons dû apprendre à survivre dans un environnement difficile et nous avons développé des stratégies pour nous adapter sur une planète que vous avez détruite. Alors, pourquoi ne pas se mesurer avec des pièces d’échecs pour une dernière partie ? »

L’ultime partie d’échecs : la lutte pour la biodiversité

Le dernier homme était stupéfait, mais il accepta. Il se dit qu’il pourrait peut-être battre l’ours et s’enfuir. Il se mit à jouer, mais il se rendit vite compte que l’ours était un adversaire redoutable. Cet animal jouait avec une intelligence et une dextérité incroyables. Le dernier vieil homme perdit par un « échec et mat » impressionnant. Comment accepter de perdre contre une créature sauvage.

Raymond-Altes--détail du tableau

Une partie d’échecs !

L’ours lui dit alors : « Tu as perdu, mais tu as aussi tout à gagner. Tu es un humain, tu as été celui qui a tout détruit. Les hommes ont joué aux échecs avec la seule planète que nous avons et vous avez perdu. Vous avez ainsi détruit la biodiversité, vous avez surexploité les ressources jusqu’à les épuiser, causant la fonte des glaces et la disparition de nombreuses espèces, y compris la mienne. L’humanité est responsable du réchauffement climatique et a fini par se mettre en danger elle-même. Mais maintenant, il est temps de sauver ce qu’il reste avant qu’il ne soit trop tard. »

Les symboles

L’ours polaire était devenu un symbole de pouvoir et de dignité, sa silhouette majestueuse se découpant sur le paysage enneigé de l’Arctique. Cet animal sauvage était le gardien de la dernière étendue de glace, symbole de la fragilité et de la vulnérabilité de cet écosystème en danger. Il était le dernier représentant de son espèce, comme le vieil homme était le dernier représentant de l’humanité. Il était le témoin silencieux de la destruction que l’humanité avait causée à la planète, mais serait-il ce symbole d’espoir et de solution ?

Raymond-Altes--Tableau L'Ours Polaire et la partie d'échecs

L’Ours Polaire et la partie d’échecs – dimension 90×90 cm

Dans ce tableau le vieil homme joue aux échecs contre une créature sauvage, pour nous rappeler que l’humanité et la nature sont toutes les deux des pièces sur le grand échiquier de la vie, et que si l’humanité joue mal, alors elle a le devoir de remettre les choses en ordre. Cette toile est aussi un rappel révélateur. L’humanité doit apprendre à coexister en bonne intelligence avec la nature afin que toutes les espèces puissent continuer à vivre en harmonie sur cette planète.

Le Mystère de la foule (suite)

Le mystère de la foule en 2023

Les 3 tableaux.

La foule avançait dans un silence pesant, chacun perdu dans ses pensées alors que le soleil se couchait sur un monde en proie à la désolation. Des êtres humains marchaient vers un avenir incertain, leurs dos tournés vers un passé qu’ils avaient abandonné, alors que le soleil se couchait sur un monde en proie à la désolation.

Raymond-Altes--Tableau Le monolithe

Le monolithe – dimension : 55×46 cm

Le paysage était contrasté, comme si la nature elle-même reflétait leur confusion intérieure. D’un côté, un monolithe se dressait en contre-jour, évoquant une éternité immuable face à la confusion des hommes.

Raymond-Altes--Tableau - Le dolmen

Le Dolmen – dimension : 55×46 cm

De l’autre, les ruines d’une porte en pierre évoquant un dolmen rappelaient l’éphémère et la vulnérabilité de leur existence.

Raymond-Altes--Tableau Le Grand Nord

Le Grand Nord – dimension : 55×46 cm

Dans le troisième tableau, la foule avançait dans un immense paysage de rochers du Grand Nord et d’un ciel illuminé par les aurores boréales. Il était impossible de ne pas être ébloui par la beauté sauvage de ces lieux, mais il était également impossible de ne pas se sentir petit et insignifiant face à l’immensité de l’univers.

L’inconnu

Ainsi dans ces 3 tableaux, les hommes avançaient, comme attirés par quelque chose qui les dépassait. Ils étaient comme des fourmis, obéissant à une force supérieure qui les conduisait vers un rêve inconnu.

détail tableau Le Menhir

détail tableau Le Menhir

Et c’est là que réside le mystère de la foule marchant vers un hypothétique avenir. Ils sont à la fois conscients de leur propre petitesse et de l’incertitude de leur destin, mais ils continuent d’avancer, comme si quelque chose en eux leur disait de ne pas renoncer. Est-ce l’espoir, est-ce la foi, ou est-ce simplement la volonté de vivre qui les pousse en avant ?

Détail du tableau le Monolithe

Détail du tableau le Monolithe

Et c’est peut-être cette incertitude qui les rend si fascinants, car ils sont à la fois vulnérables et forts. Ils sont vulnérables parce qu’ils n’ont aucune idée de ce qui les attend, mais ils sont forts parce qu’ils continuent d’avancer malgré tout.

L’humanité

Cette foule de dos avançant pourrait être considérée comme une métaphore de l’humanité. Nous sommes tous, marchant vers un avenir obscur, mais nous continuons d’avancer, avec espoir et détermination. Nous sommes conscients de notre propre fragilité, mais nous sommes également capables de trouver la force de continuer.

Détail du tableau Le Grand Nord

Détail du tableau Le Grand Nord

Il y a quelque chose de profondément philosophique dans cette image d’êtres humains qui avancent. Elle nous rappelle que nous sommes tous connectés, que nous sommes tous sur le même chemin, et que nous sommes tous confrontés aux mêmes incertitudes. Mais elle nous rappelle également que nous sommes tous capables de trouver la force de continuer, de nous lever après chaque chute, et de continuer à marcher vers un avenir incertain, mais plein d’espoir.

 

Le mystère de la foule en 2016

Tableau de Raymond Altès "Le mystère de la foule"

« Le mystère de la foule » Acrylique sur toile 60×73 cm

L’article : http://tribulations.fr/foule/

ou sur ma galerie : http://raymondaltes.com/le-mystere-de-la-foule/

2023 – L’art en guerre ?

L’art en guerre  ?

2022 est une année qui est marquée de conflits meurtriers et dramatiques, notamment par cette guerre qui a lieu actuellement en Ukraine.
En tant qu’artiste peintre, je ne pouvais pas rester neutre et modestement j’ai apporté mon soutien au peuple ukrainien à partir de mon art.

Voici 3 de mes tableaux exprimant que l’art est en guerre !

Coquelicots au Champ

Ce premier tableau appelle à une prise de conscience de la souffrance du peuple ukrainien et à l’acceptation du fait que la paix n’est pas garantie.

Raymond-Altes--Tableau les Coquelicots au Champ

Tableau « Coquelicots au Champ » – dimension 160×160 cm

Ce tableau décrit une scène de guerre, de paix et de beauté, avec des coquelicots en train de fleurir sur un champ de bataille.

Raymond-Altes--détail du tableau Les coquelicots au Champ

détail du tableau Les coquelicots au Champ

Le tableau peut être considéré comme symbolisant l’espoir et la résilience, avec la beauté des coquelicots qui apparaît au milieu de la destruction et de la violence. Le texte que j’ai écrit dans ma galerie pour accompagner ce travail suggère que ces coquelicots sont une métaphore pour l’humanité et sa capacité à perdurer et à trouver de la beauté dans les moments les plus difficiles. Pour en savoir un peu plus, vous pouvez sur ce lien dans ma galerie en ligne : http://raymondaltes.com/coquelicots-au-champ/

Les Deux Larmes

Le deuxième tableau, intitulé « Les Deux Larmes », représente un personnage en train de pleurer deux larmes symbolisant les deux grands maux qui ravagent la planète : le conflit et le changement climatique.

Raymond ALTES- Tableau : "Les Deux Larmes" – Diptyque

Tableau : « Les Deux Larmes » – Diptyque – -140x90cm

Le tableau suggère que notre génération est impuissante face à ces problèmes et met en avant notre fragilité dans un monde aux ressources limitées. Il témoigne également des convoitises territoriales qui mènent à des guerres fratricides. Le personnage du tableau, en partie inspiré de Greta Thunberg est une jeune activiste pour le climat. Elle incarne une nouvelle génération soucieuse des problèmes de notre société. Lien : http://raymondaltes.com/les-deux-larmes/

Le Doudou de la Paix

Le troisième tableau décrit une scène de guerre dans laquelle une femme et un enfant sont en train de se défendre contre un envahisseur.

Raymond-Altes--Tableau "Le doudou "

Tableau « Le doudou » – 90 cm x 90 cm

La femme armée devient une guerrière prête à tout pour protéger sa famille et sa liberté. Ce tableau est à considérer comme symbolisant la volonté de se défendre et de protéger ce qui est cher. Il représente également l’amour et la force qui animent les habitants d’un pays face à l’adversité. Lien : http://raymondaltes.com/le-doudou-en-guerre/

2023

Nous nous trouvons à l’aube d’une nouvelle année pleine d’espoir, même si l’année précédente a été difficile. Je vous souhaite à tous de beaux moments en compagnie de vos proches en 2023. Nous devons continuer à espérer et à croire en un avenir meilleur. Les tableaux que je viens de vous présenter nous rappellent les moments les plus sombres de 2022. Le dernier tableau nous rappelle que, même dans les moments de guerre et de violence, il y a toujours de l’espoir et de l’amour. Nous pouvons nous en inspirer pour affronter les défis de la nouvelle année qui s’ouvre devant nous. Je vous souhaite donc une année pleine d’espoir, de lumière, de bonheur et de paix.

Ruban rouge

Ruban Rouge ou quel regard sur l’inspiration ?

Je pense que l’œuvre picturale constitue un mode d’expression ouvert, c’est-à-dire détenant plusieurs conjectures possibles suivant un contexte, mais également selon la culture et le vécu des observateurs. Peindre un tableau c’est d’abord un acte solitaire. C’est pour moi avoir une idée et aller plus loin que la représentation décorative d’une réalité parfois banale ou d’une émotion intérieure.

Tableau de Raymond ALTES -Titre : Ruban Rouge - Dimensions 180x180 cm

Titre : Ruban Rouge – Dimensions 180×180 cm

Un tableau, c’est proposer un espace limité de petits morceaux connectés entre eux par un réseau de signifiés.

Détail du tableau

Je ne travaille pas simplement pour le plaisir. J’ai autant envie de m’exprimer parce que j’en ai sans doute besoin. Mes créations sont alors à considérer comme des exutoires qui ont souvent des valeurs cinématographiques. Elles sont généralement construites de la même manière que des histoires à tiroirs.

Détail du tableau

La toile est là pour voir sans parler contrairement au cinéma qui montre des récits en images où le son est présent pour réduire le sens. La dimension polysémique d’un tableau que fabrique cette absence de message sonore ou écrit amène une réflexion entre le spectateur et la représentation. Il est dès lors important de construire quelque chose de dynamique et créatif qui ne doit pas laisser indifférent l’observateur.

Détail du tableau

Rêve ou contexte social et culturel

Elaborer un tableau n’est pas le meilleur instrument de communication univoque, car cette communication ne contrôle pas l’information que chacun perçoit. La composition picturale ouvre un milieu riche avec de nombreuses interprétations généralement enracinées dans un contexte social et culturel. Si les conditions de création des peintures sont universelles, elles pourront survivre au temps. L’œuvre d’art sera alors « la seule chose qui résiste à la mort » (André Malraux).
Les quelques toiles que je vous présente sont des créations souvent en rapport avec des actes ancrés dans notre société. Parfois, je m’éloigne de ces réalités tangibles et j’aime dès lors explorer l’irrationnel, le rêve ou mon inconscience comme dans ce tableau « Ruban Rouge ».

Détail du tableau

Interprétation

Je vous propose donc mon travail créatif afin que vous imaginiez votre propre logique de l’œuvre que vous étudiez.
Les observateurs ont souvent des interprétations quelque peu différentes des messages visuels que je présente dans mes tableaux. Je sais ce que j’ai voulu concevoir, mais je ne souhaite pas que mes objets plastiques aient davantage de valeurs que l’expérience que vous vivez en découvrant mes peintures. Toutes les conjectures sont autorisées et crédibles notamment si elles sont étayées par une réflexion sur mes choix concrets, mais également sur le plan de l’émoi ressenti à la rencontre avec l’œuvre.

Tableau de Raymond ALTES -Titre : Ruban Rouge - Dimensions 180x180 cm

Titre : Ruban Rouge – Dimensions 180×180 cm

Lien vers la galerie du tableau Ruban Rouge : cliquer ici.

L’Autre Futur

La dernière scène du film les temps modernes

Dernière scène du film Les temps modernes

Dernière scène du film Les temps modernes

Composition

Le tableau ci-dessous « L’Autre Futur » repose notamment par sa composition sur  la dernière scène du film « Les Temps Modernes » de Charlie Chaplin en 1936. Pour en savoir un peu plus, voici l’analyse proposée aux collégiens dans le cadre du collège au cinéma : https://collegesaucinema.blogs.laclasse.com/wp-content/uploads/sites/25/2013/05/Temps_modernes_EliseFayolle42.pdf

Tableau de Raymond ALTES Titre : L'Autre Futur - Dimensions : 92x73 cm

Titre : L’Autre Futur – Dimensions : 92×73 cm

Interprétation

Même si l’avenir est incertain, la route demeure longue et sinueuse. Malheureusement, je crois que ma génération n’est pas prête à relever le défi pour corriger l’empreinte écologique. D’ores et déjà, nous vivons ce que les scientifiques appellent la sixième extinction des espèces. Face aux enjeux environnementaux, nous avons besoin d’un véritable sursaut écologique. A mon sens, seule la jeunesse est l’espoir d’un autre avenir plus respectueux envers les animaux et la planète.
Nous pourrions souhaiter ainsi
une autre perspective s’ouvrant sur un monde nouveau. Dès lors, dans un autre futur et malgré les obstacles qui se dresseraient sur la longue route, il serait possible de nous attendre à d’autres relations entre l’homme et la nature. La population des humains cohabiterait en harmonie avec la population des animaux sauvages dans le respect des écosystèmes complexes.

Pourquoi l’enfant dans mon tableau ?

Les Temps Modernes (mécanisation de l’industrie) sont aujourd’hui les temps de l’intelligence artificielle (du numérique) ! Si nous définissons notre époque par son intelligence, il est alors temps de changer ! Ainsi, l’animal est un enfant des temps modernes, n’ayant pas l’intelligence des hommes adultes.
Pour comprendre mes choix d’un enfant tenant la main du gorille, je vous propose de revenir sur le sens du mot enfant que l’on donnait jusqu’au milieu du 20ème siècle. En effet, le mot « enfant » nous vient du latin « infans », au sens de « non fans » issu de fari, parler. Ainsi l’enfant est celui qui ne sait pas encore parler par conséquent, celui qui est incapable de manifester la pensée par la parole. Les enfants étaient totalement subordonnés aux adultes et étaient considérés alors comme des êtres inférieurs, sans pratiquement aucun droit.
Aujourd’hui, la loi impose le respect de l’enfant et le droit le protège. Aujourd’hui, ce sont les animaux qui sont considérés comme des êtres inférieurs. Ils n’ont pas la capacité de parler, de se faire comprendre par la parole. En conséquence, ils n’ont pratiquement aucun moyen de se défendre contre l’oppression que nous leur faisons subir.
Les droits des animaux de compagnie ainsi que les animaux sauvages sont extrêmement limités. Les animaux sauvages sont les premières victimes de la déforestation pour ne citer qu’un exemple.
Alors, « L’Autre Futur », est-il envisageable pour les êtres non humains ?

Autres tableaux

Ci-dessous, je vous propose d’autres tableaux ayant le même univers créatif.

Le dernier orang outan- Tableau de Raymond ALTES

Le dernier orang outan – 81×65 cm

Pour obtenir plus de détails sur ce tableau, vous pouvez cliquer sur le lien suivant : http://raymondaltes.com/orang-outan/

Titre du tableau : Délivrance - dimension : 46x55 cm

Titre du tableau : Délivrance – dimensions : 46×55 cm

En détail dans la galerie : http://raymondaltes.com/delivrance/

Tableau de Raymond ALTES - Titre : Une leçon d’altruisme - dimensions : 73x50 cm

Une leçon d’altruisme – dimensions : 73×50 cm

Raymond ALTES - Origine - Dimension 60x60 cm

Titre du tableau : Origine – Dimensions 60×60 cm

Galerie : http://raymondaltes.com/origine/

Disparition ! – dimensions 60×60 cm

lien pour obtenir un peu plus de détail : http://raymondaltes.com/rhinoceros/

Raymond ALTES - Titre du tableau : Victimes - dimensions : 195x114 cm

Titre du tableau : Victimes – dimensions : 195×114 cm

A voir également dans la galerie : http://raymondaltes.com/victimes/

Tableau de Raymond Altes " Un monde malade"

Titre du tableau : « Un monde malade », dimensions : 180×114 cm

Voir le tableau dans la galerie : http://raymondaltes.com/un-monde-malade/