Archives mensuelles : novembre 2013

Deux peintures cette semaine

Deux nouvelles peintures réalisées au couteau.

Pour réaliser ces deux peintures, j’ai trouvé mon inspiration comme toujours un peu par hasard.
Le grand format ci-dessous, représente un paysage avec deux personnages.

Peintures : Le sentier côtier

Mise à l’échelle du tableau : 100X80 cm

 

Je me suis amusé à interpréter un souvenir d’une promenade le long des sentiers côtiers en Bretagne. Le ciel inquiétant et un brin surréaliste s’oppose à la sérénité du couple qui marche à marée basse.

Peinture au couteau : Promenade le long des sentiers côtiers

Promenade le long des sentiers côtiers : huile sur toile de100x80 cm

       

Bien sûr, je ne puise pas mon inspiration que dans la nature, mais parfois il suffit d’une rengaine entendue à la radio. C’est le cas du deuxième tableau. J’espère que vous aurez reconnu l’artiste et son engagement apprécié au travers des textes de ses chansons.

Portrait peinture à l'Huile de Léo Férré

Huile sur toile de 73×60 cm

 

Le visage a été fragmenté par des touches rapides, énergiques et floues qui j’espère, renforce une expression rebelle et trouble.

tribulations_leo_ferre_tres-gros-plan-huile_web

Un gros plan du portrait pour montrer les touches fragmentées

En cliquant sur une vignette, vous pouvez parcourir le diaporama. Sur certaines photos, vous avez la possibilité de les agrandir à partir d’un bouton en haut à droite

Si vous voulez écouter une de ses chansons, suivez ce lien : http://www.youtube.com/watch?v=ZH7dG0qyzyg

Incoming search terms:

  • peinture au couteau huile

Après la tempête

Après la tempête, promenade sur la plage d’Etel

Tempête

 

Après la tempête : La mouette blessée de Jules Breton

La mouette blessée, Jules Breton ( 1878 )

L’orage s’amoncèle et pèse sur la dune
Dont le flanc sablonneux se dresse comme un mur.
Par instants, le soleil y darde un faisceau dur
De rayons plus blafards qu’un blême éclat de lune.

 Les éclairs redoublés tonnent dans l’ombre brune.
Le pêcheur lutte et cherche en vain un abri sûr.
Bondissant en fureur par l’océan obscur,
L’âpre rafale hurle et harcèle la hune.

 Les femmes, sur le port, dans le tourbillon noir,Gémissent, implorant une lueur d’espoir…
Et la tempête tord le haillon qui les couvre.

 Tout s’effondre, chaos, gouffre torrentiel !
Sur le croulant déluge, alors, voici que s’ouvre
En sa courbe irisée un splendide arc-en-ciel.

 

Jules Breton

 

 

Panoramique de plage de Quiberon au loin la pointe du Percho

Panoramique de plage de Quiberon, au loin la pointe du Percho

 

 Diaporama : Quiberon & Barre d’Etel

Veuillez cliquer sur une vignette pour ouvrir le diaporama. En haut et à droite, un bouton permet dans certains cas d’agrandir la photo